Éducation critique à la technique

L’éducation critique à la technique ne doit pas être confondu avec une éducation technique ou une éducation à la technique.

Qu’est-ce que l’éducation critique à la technique ?

L’éducation critique à la technique se donne comme objectif de développer une éducation technocritique.

Quelles sont les références théoriques de l’éducation critique à la technique ?

Ces références se situent au niveau des auteurs technocritiques tel que ce terme a été conceptualisé par François Jarrige.

Les auteurs technocritiques peuvent se situer dans la continuité de l’Ecole de Francfort : Marcuse, Habermas, Gunther Anders, Feenberg, Kellner…

On peut trouver également un courant technocritique du côté des auteurs personnalistes ou existentialistes : Nicolas Berdiaef, Simone Weil, Jacques Ellul, Ivan Illich, André Gorz…

On peut également ajouter des auteurs tels que Lewis Mumford, David Noble, Serge Latouche….

Quels sont les enjeux d’une éducation critique à la technique ?

Comme l’avaient perçus Marx et Engels, les sociétés diffèrent fortement par leur technologie : « Le moulin à bras vous donnera la société avec le suzerain ; le moulin à vapeur, la société avec le capitaliste industriel. »

Sans pour autant tomber dans le déterminisme technique, on peut néanmoins souligner que les société diffèrent grandement par leurs techniques.

Depuis un siècle, les travaux technocritiques se sont multipliés pour réfléchir aux impacts des techniques : impacts sociaux, environnementaux, politiques…

Les technologies peuvent participer à l’aliénation du travail et de la vie quotidienne. Elles peuvent participer à la surveillance des citoyens par les pouvoirs politiques.

L’éducation critique à la technique se donne pour objectif de dévoiler les enjeux en termes économiques et de libertés posées par les technologies.

Est-ce que l’éducation critique à la technique ne conduit pas à un refus de l’innovation technique ?

 Il y a deux grandes options au sein des approches technocritiques. La première consiste à promouvoir un contrôle démocratique du progrès technique.

Une deuxième option consiste à promouvoir une technique qui se distingue des formes de la high-tech pour aller vers des outils conviviaux ou des low tech.



Citer ce billet
pedaradicale (2023, 13 avril). Éducation critique à la technique. Les cahiers de pédagogies radicales. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sscf

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search