CR Séance N°3 – Education à la citoyenneté radicale

Contribution au développement de la recherche sur la notion d’éducation à la citoyenneté radicale. 

Autrice: Irène Pereira

1. Education à la citoyenneté en sciences de l’éducation.

– Education à la citoyenneté et conception philosophique politique du citoyen = une dimension souvent évacuée des recherches.

Comment se positionne l’éducation à la citoyenneté relativement aux théories politiques du citoyen ? Libéralisme, républicanisme, démocratie radicale.

Objectif de la séance: proposer une contribution à l’élaboration philosophique d’une “éducation à la citoyenneté radicale”. Il s’agit de montrer que les formes d’éducation à la démocratie participative se situent dans le cadre d’une éducation à la citoyenneté républicaine. En revanche, l’éducation à l’engagement dans des mouvements sociaux de transformation sociale se situe dans le cadre d’une éducation à la citoyenneté radicale rattachée aux théorisations contemporaines de la démocratie radicale. 

2. Caractéristiques du libéralisme politique et éducation à la citoyenneté libérale :

2.0.1. La liberté négative.

Pélabay, Janie. « Former le « bon citoyen » libéral », Raisons politiques, vol. 44, no. 4, 2011, pp. 117-138.

2.1. Education libérale et neutralité relativement aux conceptions du bien

(Voir : Ogien, R., La guerre aux pauvres commence à l’école: sur la morale laïque. Grasset, 2013)

2.2. Système représentatif et formes de participation conventionnelle

(Voir : Francis Dupui-Deri, Démocratie : Histoire politique d’un mot, Lux, 2013)

Ex : l’élection des délégués d’élèves.

2.3. Le tournant délibératif de la démocratie libérale

(Blondiaux, Loïc, et Bernard Manin. Le tournant délibératif de la démocratie. Presses de Sciences Po, 2021)

Ex : La discussion à visée démocratique et philosophique (Tozzi)

3. Le républicanisme

3.1. Deux conceptions de la liberté alternatives à la conception liberale : la liberté positive et la liberté comme non-domination.

3.3. Liberté positive et démocratie directe (Républicanisme – version humanisme civique)

3.2. La liberté comme non-domination

Ferdinand Buisson : « Pour faire un républicain, il faut prendre l’être humain si petit et si humble qu’il soit, un enfant, un adolescent, une jeune fille ; il faut prendre l’homme le plus inculte, le travailleur le plus accablé par l’excès de travail, et lui donner l’idée qu’il faut penser par lui-même, qu’il ne doit ni foi ni obéissance à personne. »

3.3. La démocratie participative : un retour de l’humanisme civique ?

Caroline Guibet Lafaye. Education à la citoyenneté et parité de participation. Raison Publique,

[Rennes] : Presses universitaires de Rennes, 2009, 11, p. 121-147

Problème : La démocratie participative est-elle une démocratie radicale ?

4. Démocratie radicale et éducation à la citoyenneté radicale.

4.1. Généralités :

4.1.1. Conceptualisations de la démocratie radicale : une nébuleuses de conceptions différentes

(Voir Dossier : « Démocratie radicale : retours critiques », Raisons politiques 2019/3 (N° 75)

– Deux courants : se distinguent en fonction du rapport à l’État ( Manuel Cervera « Démocratie radicale » – https://www.dicopart.fr/democratie-radicale-2022 )

– Conflictualité sociale : existence de différents rapports sociaux

– Participation politique non-conventionnelle (mouvements sociaux, désobéissance civique…)

4.1.2. Démocratie radicale et espaces publics oppositionnels.

Negt, Oskar. “L’espace public oppositionnel aujourd’hui.” Multitudes 4 (2009): 190-195.

4.1.3. Pédagogie critique et démocratie radicale : Paulo Freire, Henry Giroux, Douglas Kellner…

Lima, Licínio C. [Prefácio a] Organização escolar e democracia radical: Paulo Freire e a governação democrática da escola pública. Cortez editora, 2002. [Il s’agit plutôt d’un texte qui parle de démocratie participative que de démocratie radicale]

Giroux, H. “Radical democracy against cultures of violence.” Truthout (2013).

Kellner, Douglas, and Jeff Share. “Critical media education and radical democracy.” The Routledge international handbook of critical education. Routledge, 2009. 291-305.

« La démocratie radicale dépend d’individus qui se préoccupent les uns des autres, qui s’engagent dans des questions sociales et travaillent ensemble pour construire une société plus égalitaire et moins oppressive. »

Extrait traduit : « La démocratie radicale » – https://iresmo.jimdofree.com/2022/12/11/la-d%C3%A9mocratie-radicale/

4.2. Education à la citoyenneté radicale : l’objection du risque d’embrigadement et ses réponses :

Freire Paulo, Pédagogie de l’autonomie, Eres, 2013.

4.2.1. L’absence de neutralité du système social et de l’éducation

4.2.2. La place de la délibération et du pluralisme des idées dans la pédagogie critique.

4.2.3. L’éducation aux droits humains comme cadre.

LOCHAK, Danièle. Pédagogie et droits de l’homme : En guise de synthèse… In : Pédagogie et droits de l’homme [en ligne]. Nanterre : Presses universitaires de Paris Nanterre, 2014

de Sousa Santos Boaventura. Vers une conception multiculturelle des droits de l’homme. In: Droit et société, n°35, 1997. Globalisation des échanges et espaces juridiques. pp. 79-96. DOI : https://doi.org/10.3406/dreso.1997.1399

4.2.4. Démocraties libérales et mouvements sociaux : droits de grève, droit de manifestation…

4.2.5. Démocraties libérales contemporaines et désobéissance civique.

4.2.6. Mouvements sociaux et obtentions de nouveaux droits démocratiques.

4.2.7. Les droits de grève, de manifestation…. des droits non-prévus par les théories de la participation politique conventionnelle, mais pourtant constitutif des démocraties modernes

Des répertoires d’action qui se sont constitués au XIXe siècle. Donc différents de la liberté des anciens.

(Charles Tilly La France conteste de 1600 à nos jours)

Remarque générale : L’objectif des développements ci-dessus a été de montrer que l’éducation à la citoyenneté radicale diffère de l’éducation à la citoyenneté libérale et républicaine. En particulier, elle ne peut être confondue avec une éducation à la démocratie participative.

La notion clef est celle de participation. Chez les libéraux, la participation politique est celle de participation conventionnelle. Chez les Républicains (inspirés de la version humanisme civique), la participation est celle à une démocratie participative.

La démocratie radicale se réfère à une participation non-conventionnelle et à une participation délibérative dans des espaces publics oppositionnels.

Ce qui fait que l’on peut constater que les personnes qui parlent d’élargissement de la démocratie par la démocratie participative ne visent pas le plus souvent une éducation à la citoyenneté dans l’engagement dans des mouvements sociaux.

PEREIRA, Irène. La réception de Paulo Freire face au néoconservatisme en France. Eccos – Revista

Cientifica, São Paulo, n. 52, p. 1-14, e17098, janv./mars. 2020. Disponível em:

https://doi.org/10.5585/eccos.n52.17098

Pereira Irène, “Qu’est-ce que le radicalisme politique ?” (Dialogue), 2020 – https://pedaradicale.hypotheses.org/2949

Pereira Irène, “Autoritarisme, spontanéisme et démocratie radicale” (Dialogue), 2020 – https://pedaradicale.hypotheses.org/3052

Pereira Irène, “L’éducation à la citoyenneté radicale” (Dialogue), 2020. – https://pedaradicale.hypotheses.org/2808

5. Education à la citoyenneté et matérialisme

5.1. Education citoyenneté (théorie politique) et approche matérialiste social (théorie sociale) : une antinomie ?

L’action militante, y compris culturelle, comme travail :

– L’éducation populaire politique comme « travail de la culture » (F. Lepage)

– Le travail militant (Nicourd, Denuzat)

5.2. Une conceptualisation matérialiste du radicalisme politique à partir de DGR.

Voir : Deep green resistance – DGR – Deep Green Resistance : Un mouvement pour sauver la planète – Tome 1

[Vs. les limites de DGR sur la question trans, voire : le « matérialisme trans »]

5.3. Travail et démocratie.

5.3.1. Lien entre travail et démocratie :

Cuckier A., Le travail démocratique, PUF, 2017.

5.3.2. Lien entre écologie, travail et autonomie : liberté comme délivrance vs. Liberté comme autonomie

A. Berlan, Terre et liberté. La lenteur, 2021.

5.3.2. Education à une citoyenneté radicale et travail éducatif

V. Mozziconnacci, Qu’est-ce qu’une éducation féministe ?, PUF, 2020

Bibliographie – Le concept de radicalité – https://pedaradicale.hypotheses.org/4111

Bibliographie complémentaire sur la citoyenneté radicale :

Caron, Caroline “La citoyenneté des adolescents du 21e siècle dans une perspective de justice sociale : pourquoi et comment ?”. Lien social et Politiques no. 80 (2018) : 52–68. https://doi.org/10.7202/1044109ar

Melki Slimani. Vers un curriculum possible d’une éducation au Politique au travers des Questions

d’Environnement et de Développement (QED). Education. Université Montpellier; Université virtuelle de Tunis, 2019.

Sant, E. (2021). Educación política para una democracia radical. Forum. Revista Departamento de Ciencia Política, (20), 138–157. https://doi.org/10.15446/frdcp.n20.84203

Théwissen-Leblanc, Sophie. L’éducation à la citoyenneté dans un programme jeunesse féministe non-mixte: le cas de’Force des filles, force du monde’. Diss. Université d’Ottawa/University of Ottawa, 2020.



Citer ce billet
pedaradicale (2023, 12 janvier). CR Séance N°3 – Education à la citoyenneté radicale. Les cahiers de pédagogies radicales. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ssc4

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search