Bibliographie – approche matérialiste (références en épistémologie et en éducation)

Arte, “Et si on travaillait tous gratuitement ? (avec la participation de la sociologue Maud Simonet) – https://www.youtube.com/watch?v=8I6TLhmpooQ 

Boucher, N. (2003). Handicap, recherche et changement social. L’émergence du paradigme émancipatoire dans l’étude de l’exclusion sociale des personnes handicapées. Lien social et Politiques, (50), 147–164. https://doi.org/10.7202/008285ar

« Delphy Christine : « Penser le genre ». Note de lecture par Françoise Armengaud », Nouvelles Questions Féministes, 2002/1 (Vol. 21), p. 126-133. DOI : 10.3917/nqf.211.0126. URL : https://www.cairn.info/revue-nouvelles-questions-feministes-2002-1-page-126.htm

Brusadelli, N., Poulet, K. & Dekervel, A. (2019). L’intervention sociale : entre éducation populaire, organizing et approches intersectionnelles : Retour sur une expérimentation. Le Sociographe, 66, 75-88. https://doi.org/10.3917/graph.066.0075

Collectif La Buse – https://la-buse.org/

Cormont, J. (2019). P.H.A.R.E. pour l’égalité: Et le courant de l’action-recherche matérialiste. Agencements, 3, 176-193. https://doi.org/10.3917/agen.003.0176

Cukier, A. (2016). De la centralité politique du travail : les apports du féminisme matérialiste. Cahiers du Genre, S4, 151-173. https://doi.org/10.3917/cdge.hs04.0151

Entretien avec Pauline Clochec, “Renouveau matérialiste dans la pensée féministe – matérialisme trans”, janvier 2022 – https://lesmediationsphilosophiques.fr/2022/01/31/renouveau-materialiste-dans-la-pensee-feministe-contemporaine/

Guillaumin Colette. L’idéologie raciste. Genèse et langage actuel. Nice : Institut d’études et de recherches interethniques et interculturelles, 1972. 256 p. (Publications de l’Institut d’études et de recherches interethniques et interculturelles, 2) – www.persee.fr/doc/ierii_1764-8319_1972_mon_2_1

Falquet, J. (2011). Pour une anatomie des classes de sexe : Nicole-Claude Mathieu ou la conscience des opprimé·e·s. Cahiers du Genre, 50, 193-217. https://doi.org/10.3917/cdge.050.0193

“Entretien avec Jules Falquet : Matérialisme féministe, crise du travail salarié et imbrication des rapports sociaux”, Cahiers du GRM [Online], 10 | 2016, . URL: http://journals.openedition.org/grm/839

Fabio Bruschi et Antoine Janvier, « Editorial », Cahiers du GRM [En ligne], Dossier “Pour une relecture matérialiste de la forme scolaire”, 14 | 2019. URL : http://journals.openedition.org/grm/1441

Frasch, Delphine. « Les féminismes du standpoint sont-ils matérialistes ? », Nouvelles Questions Féministes, vol. 39, no. 1, 2020, pp. 66-80.

“Kergoat Danièle. Comprendre les rapports sociaux. In: Raison présente, n°178, 2e trimestre 2011. Articuler les rapports sociaux. pp. 11-21. DOI : https://doi.org/10.3406/raipr.2011.4300

Jackson, S. (2009). Pourquoi un féminisme matérialiste est (encore) possible – et nécessaire. Nouvelles Questions Féministes, 28, 16-33. https://doi.org/10.3917/nqf.283.0016

Marx Karl (1845), Thèses sur Feuerbach – https://www.marxists.org/francais/marx/works/1845/00/kmfe18450001.htm

Maria Mies (entretien – écoféministe matérialiste): “L’écoféminisme, unité et diversité: comprendre le lien” – http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article2745

Maria Mies (Interview par Ariel Salleh), Les femmes, la nature et la division internationale du travail – http://changementsocial.net/maria-mies-les-femmes-la-nature-et-la-division-internationale-du-travail/

Mathieu Nicole-Claude. De la conscience dominée des femmes. In: Les Cahiers du GRIF, n°29, 1984. l’africaine sexe et signe. pp. 73-75. DOI : https://doi.org/10.3406/grif.1984.1637

Monnet Corinne, “La répartition des tâches entre les femmes et les hommes dans le travail de la conversation” (1998) – https://lmsi.net/La-repartition-des-taches-entre

Pereira Irène, Philosophie critique en éducation, Lambert-Lucas, 2018.

Irène PEREIRA, « Les grammaires de l’éducation critique aux médias
à l’épreuve du numérique », tic&société [En ligne], Vol. 11, N° 1 | 2ème semestre 2017; URL : http://journals.openedition.org/ticetsociete/2279

Podcast – “Transfuge de sexe. Une analyse matérialiste des parcours trans” – http://sortirducapitalisme.fr/sortirdupatriarcapitalisme/317-transfuges-de-sexe-une-analyse-materialiste-des-parcours-trans

Podcast – Paye ta vie d’artiste: De nouvelles pédagogies en école d’art – https://manifesto-21.com/podcast-paye-ta-vie-dartiste-ecole-dart/

Pour un matérialisme trans (extrait de texte) – https://www.youtube.com/watch?v=hGrVKr36SJg

Quijano, A. (2007). « Race » et colonialité du pouvoir. Mouvements, 51, 111-118. https://doi.org/10.3917/mouv.051.0111

Tabet Paola. Les Mains, les outils, les armes. In: L’Homme, 1979, tome 19 n°3-4. Les catégories de sexe en anthropologie sociale. pp. 5-61. DOI : https://doi.org/10.3406/hom.1979.367998

TABET Paola. Fertilité naturelle, reproduction forcée. La construction sociale de l’inégalité des sexes. Des outils et des corps, 1985, p. 77-180.

Trouvaille, L. (2018). Un collectif féministe d’éducation populaire politique : « La Trouvaille. Expériences, savoirs et stratégies communes pour l’égalité ». Nouvelles Questions Féministes, 37, 140-145. https://doi.org/10.3917/nqf.372.0140

Wittig Monique, La pensée straight, Balland, [1978], 1992.

Pour aborder la différence entre les approches matérialistes et culturelles, il est possible de lire des ouvrages d’introduction aux approches culturelles:

Neveu, Érik, and Armand Mattelart. Introduction aux cultural studies. La Découverte, 2018.

Cervulle, Maxime, and Nelly Quemener. Cultural Studies-2e éd.: Théories et méthodes. Armand Colin, 2018.

Approches culturelles : l’oubli du travail (comme nous l’avons expliqué dans la première séance du séminaire “approches critiques”, la ligne fracture entre “approches culturelles” et “approches matérialistes” se trouve au niveau de l’importance ou non accordée à l’analyse du travail): 

“Autre paradoxe des Cultural Studies : leur expansion vers des objets d’une extrême variété s’est accompagnée d’une attention décroissante à des enjeux centraux des processus de production des biens culturels : industries culturelles, politiques publiques en la matière, sociologie du travail des mondes de la culture, poids de l’histoire. Les gains de connaissance bien réels nés de l’attention à des composantes plus diverses de la mosaïque du culturel ont comme contrepartie l’obsession du petit objet, de la banalité des petites histoires dans l’amnésie des mécanismes sociaux qui président à leur production. […]

Cette liste des abonnés absents de la réflexion peut aussi intégrer ce que l’on peut qualifier comme une sociologie du travail culturel : analyses morphologiques des producteurs culturels, naissance et recomposition de professions, modalités de la division du travail. Combinant une enquête sur les filières de formation, la répartition des rôles entre hommes et femmes, de nombreux entretiens avec les professionnels, une analyse des tensions entre créativité artistique et impératifs commerciaux, le travail d’Angela McRobbie Angela [1998] sur le monde social des créateurs et entreprises de mode vestimentaire britanniques constitue une exception remarquable à ce qui constitue un autre impensé du gros de la littérature.”

Mattelart, Armand, et Érik Neveu. « V. Les conditions d’un renouveau », Érik Neveu éd., Introduction aux Cultural Studies. La Découverte, 2008, pp. 90-105



Citer ce billet
pedaradicale (2022, 24 novembre). Bibliographie – approche matérialiste (références en épistémologie et en éducation). Les cahiers de pédagogies radicales. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ssbr

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search