Didactique de la sociologie et intersectionnalité.

Auteure: Irène Pereira

Comment former les étudiants à pratiquer une sociologie intersectionnelle ?

Deux pratiques de formation :

– auto-biographie éducative et auto-socioanalyse :

Cette proposition combine deux approches formatives : l’auto-biographie éducative et l’auto-socioanalyse.

Il s’agit tout d’abord de demander aux étudiants de rédiger une auto-biographie éducative à l’aide d’un guide d’entretien qui aura pu être réalisé par l’enseignant-e.

Puis il s’agit de demander aux étudiant-e-s d’analyser leur auto-biographie éducative à partir de la sociologie des rapports sociaux de manière à étudier leur trajectoire sociale à partir des rapports sociaux de classe, de sexe et de racisation.

Lecture :

Belkaïf, M. (1999). Formation des enseignants et (auto-) biographie éducative. Spirale-Revue de recherches en éducation, 24(1), 15-29.

Kakpo, S., & Lemêtre, C. (2019). L’auto-socioanalyse: un outil au service de la démocratisation universitaire?. Retour critique sur une expérience pédagogique. Socio-logos. Revue de l’association française de sociologie, (14).

– L’ethnographie des rapports sociaux :

Cette approche consiste à proposer aux étudiants et aux étudiantes de mener une ethnographie dont l’objectif est d’analyser les rapports sociaux de pouvoir dans les interactions sociales.

Pour les aider, il est possible de leur proposer de construire une grille d’observation :

http://pedagogie-antidiscrimination.fr/mod/page/view.php?id=66

Lecture : Nicolas Jounin, Voyage de Classes, La Découverte, 2014.

Magar-Braeuner, J. (2019). La fabrication du genre à l’école: enquête en France et au Québec. Editions L’Harmattan.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search