Recherche-création sur la didactique-création.

Auteure: Irène Pereira

Dans le cadre des cahiers de pédagogie radicale, nous publions une série d’article portant sur une recherche-création sur la didactique-création.

1. La recherche-création ou « arts based research »

La recherche-création ou en anglais « les méthodes de recherche basées sur l’art » recourent à des pratiques de création artistique pour développer une démarche de recherche.

Dans le cadre de cette recherche sur la didactique-création, les pratiques de création sont à la fois la méthode de recherche, mais également l’objet de la recherche.

2. Problématique de la recherche

La didactique-création s’inscrit dans le cadre d’une réflexion en pédagogie critique sur la capacité à penser un agir qui n’est pas un agir technique, mais un agir qui résiste à la domination de la rationalité instrumentale.

Outre l’agir technique, il est possible de distinguer deux types d’agir : l’agir éthique et l’agir esthétique.

La pédagogie critique est avant tout agir éthique. Elle est éthique de la critique.

En développant, une recherche sur l’agir esthétique, nous sommes conduits à nous poser la question de la part technique de l’agir esthétique.

Dans quelle mesure les pratiques de création esthétique peuvent échapper à la domination de la rationalité instrumentale et à la perte de l’aura de l’oeuvre d’art ?

Quel lien entretiennent l’agir éthique et l’agir esthétique ? L’agir éthique peut-il constituer un rempart contre la récupération capitaliste de l’agir esthétique ?

L’une des hypothèses qui sera exploré dans cette recherche, c’est que le “tournant éthique” d’une partie de l’art contemporain est une tentative de lutte contre la récupération des valeurs esthétiques par le marché et le capitalisme.

(Voir par exemple les positions du plasticien Guillaume Marraud dans l’émission suivante: – https://www.youtube.com/watch?v=gL1vImUnBO0)

3. Définition de la didactique-création

La didactique-création désigne un ensemble de pratiques de création qui sont mises en œuvre pour développer la conscientisation et le pouvoir d’agir des opprimé-e-s.

De ce fait, la didactique-création implique de développer des pratiques qui ne pré-supposent pas l’acquisition d’un savoir-faire technique, ni un matériel onéreux.

La didactique-création s’appuie sur l’esthétique de l’opprimé-e d’Augusto Boal qui consiste à produire une « multiplication des artistes » contre la perte de l’aura de l’oeuvre d’art. En effet, contre la standardisation de l’oeuvre à l’âge de la reproductibilité technique, l’esthétique de l’opprimé-e vise à favoriser l’expression de la singularité de chacun et chacune, à permettre à chacun/chacune de faire entendre sa voix propre.

Dans une perspective d’éthique de la critique, la capacité de faire entendre sa voix propre est une condition préalable à la résistance éthique. En effet, cette dernière suppose que le sujet soit capable de faire entendre une voix dissidente contre les institutions de pouvoir, mais y compris contre le groupe s’il le faut.



Citer ce billet
pedaradicale (2021, 12 février). Recherche-création sur la didactique-création. Les cahiers de pédagogies radicales. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ssah

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search