Recherche-création et didactique-création en sciences sociales

Auteure: Irène Pereira

Quelle place pour la recherche-création dans la didactique de l’enseignement en sciences sociales ?

La recherche-création :

La recherche-création constitue un domaine qui a au moins deux sens. Il peut s’agir de processus de recherche dans le domaine artistique. C’est par exemple le cas dans le domaine de thèses en arts plastiques.

Mais, il peut s’agir également du recours dans d’autres domaines de la recherche à des pratiques issues de la création artistique. Dans le monde anglo-saxon, ces approches sont appelées par exemple « arts based research » (ABR) ou encore « arts informed inquiry ».

L’ABR (dans le monde anglo-saxon) est souvent liées aux méthodes qualitatives de recherche, mais plus encore aux approches critiques. Parmi les nombreuses pratiques de l’ABR, on retrouve fréquemment mentionné comme paradigmatique l’auto-ethnographie

Ainsi, l’auto-ethnographie intègre souvent des pratiques artistiques : « Les informations retrouvées dans le passé constituent une base des données autoethnographiques élaborées non seulement par le biais d’exercices d’écriture, mais également par le moyen de données vidéo ou audio et, secondairement, par divers supports artistiques ou visuels, tels des photos, des collages, des cartes heuristiques, une ligne de vie.(…) Des documents officiels, divers artefacts textuels écrits par mes étudiants en Formation initiale à l’enseignement se sont également révélé des sources valides de données, de même que les artefacts non écrits tels des photos, des diaporamas, des enregistrements sonores et des vidéos. (…) L’étape de l’écriture a commencé au tout début du processus de recherche autoethnographique et s’est déroulée tout au long de la recherche sous forme de notes, de citations, de réflexions, de journal, d’idées, de pistes, d’impressions, de poésie. (…) Le type d’écrit imaginatif-créatif est le plus éloigné de l’écriture universitaire conventionnelle. Pour Chang (2008), il est le plus audacieux. La créativité des écrits de ce type peut se manifester aussi bien dans la poésie, la fiction que sous la forme de pièces de théâtre. La créativité du chercheur est la seule limite à l’écriture autoethnographique. (…) Chaque nouvelle information était incluse dans mon journal sous des formes aussi variées que des poèmes, des haïkus, des textes poétiques, le contenu d’un rêve, des cartes heuristiques par exemple. Écrits spontanément, sur le moment, certains de ces textes ont fait l’objet de relectures successives et pour certains de réécritures étalées dans le temps. (…) Vint un moment où il a fallu choisir la forme des données. C’est alors que la forme « vignette » s’est imposée. Une vignette autoethnographique est une fenêtre qui permet aux lecteurs d’avoir accès, dans ses dimensions sensorielles et émotionnelles, à l’intensité d’un moment significatif. Les moments qui se donneront à voir ici furent limités à douze. Douze vignettes, douze descriptions de moments intenses provenant d’expériences vécues dans le monde de l’éducation conventionnelle aussi bien que dans des milieux éducatifs alternatifs à partir de différents points de vue (Dubé Gabrielle « L’autoethnographie, une méthode de recherche inclusive », Présences, Vol. 9, 2016, Université du Québec à Rimouski revue transdisciplinaire d’étude des pratiques psychosociales).

Référence sur l’auto-ethnographie:

Irène Pereira, Travailler et luttes – Essais d’auto-ethnobiographie, L’harmattan, 2016.

Références “recherche basée sur les arts” :

Kara, Helen. Creative research methods in the social sciences: A practical guide. Policy Press, 2015.

Victoria Foster, Collaborative Arts-based Research for Social Justice, Routledge, 2016.

Capous-Desyllas, Moshoula, and Karen Morgaine. Creating social change through creativity : Anti-Oppressive Arts-Based Research Methodologies. Springer, 2018.

Schmidt, Géraldine, Véronique Perret, and Stéphane Debenedetti. Les méthodes de recherche basées sur l’art. Méthodes de recherche qualitatives innovantes, Economica, 2019, pp.63-86.

Leavy, Patricia. Method meets art: Arts-based research practice. Guilford Publications, 2020.

La didactique de l’enseignement de la recherche en sciences humaines et sociales :

L’enseignement de la recherche en sciences humaines et sociales passe par la mise en œuvre de pratiques de recherche qui sont principalement :

– le questionnaire

– l’observation ethnographique

– l’entretien qualitatif.

Sous une forme didactique, on peut renvoyer à deux références qui présentent leur application avec des étudiants :

– Pour l’observation ethnographique : Nicolas Jounin, Voyage de classes, Paris, La Découverte, 2014.

– Pour le recours au récit auto-biographique : Séverine Kakpo et Claire Lemêtre, « L’auto-socioanalyse : un outil au service de la démocratisation universitaire ? », Socio-logos [En ligne], 14 | 2019 . URL : http://journals.openedition.org/socio-logos/4500

Des pratiques de création dans l’enseignement des sciences sociales :

La recherche-création peut être mobilisée également dans les pratiques de formation des étudiant-e-s. C’est le cas par exemple dans le master en Arts politiques de science po (https://www.sciencespo.fr/public/fr/formations/master-arts-politics.html ).

Exemples d’usage de la photographie dans des enquêtes de sciences humaines menées par des étudiantes :

Marie-Julie Catoir-Brisson et Laura Jankeviciute, « Entretien et méthodes visuelles : une démarche de recherche créative en sciences de l’information et de la communication », Sciences de la société, 92 | 2014, 111-127.

MUSSAFAH SHOTS, « Une expérience pédagogique de sociologie visuelle dans une petite ville industrielle des Émirats ». URL : https://rfmv.fr/numeros/1/articles/une-experience-de-sociologie-visuelle-dans-une-petite-ville-industrielle-des-emirats/

L’enseignement se convertit alors en recherche-création participative. Les participant-e-s proposant des modalités d’enseignement et de recherche créatives et transformatives. Lorsque la recherche est orientée vers la transformation sociale, elle peut être qualifiée de créatrice.

La didactique-création dans l’enseignement des sciences sociales consiste dans l’utilisation des pratiques de recherche-création afin de développer la conscience sociale critique (conscientisation) chez les étudiant-e-s en sciences sociales. Cette conscience sociale critique est indissociable des sciences sociales critiques. Pour cela, il s’agit de mettre en œuvre des pratiques de recherche-création à visée transformatrice (inspirées des approches critiques telles que le féminisme, le décolonial, le queer…).



Citer ce billet
pedaradicale (2021, 6 février). Recherche-création et didactique-création en sciences sociales. Les cahiers de pédagogies radicales. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ssad

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search