Didactique-création : écologie et collages post-surréalistes

Auteure: Irène Pereira

Cette proposition de didactique croise réflexion sur l’art dans les réseaux sociaux et artivisme en éco-pédagogie.

– Collage surréaliste et esthétique rétro.

On trouve sur Instagram – et en ligne – plusieurs artistes qui réalisent des collages surréalistes en reprenant l’esthétique rétro des années 1960. Parmi les artistes pratiquant une telle esthétique surréaliste vintage ou retro, on trouve Joe Webb. Ce dernier associe deux réalités sociales contrastées afin de produire un effet de conscientisation. Il met donc en œuvre une forme conscientisante de surréalisme. Ces collages abordent les inégalités sociales, le réchauffement climatique ou encore la militarisation.

Ce phénomène conduit à s’interroger sur la diffusion des pratiques artistiques et de leur uniformisation dans les réseaux sociaux. En effet, comment expliquer que plusieurs artistes pratiquent des collages surréalistes avec une esthétique vintage des années 1960.

On peut supposer que les réseaux sociaux, type Instagram, tendent à plébisciter des formes artistiques qui s’inscrivent dans le spectaculaire-marchand. En reprenant des images extraites de magasines des années 1960, les artistes travaillent à partir d’un matériau qui se situe au début de la société de consommation de masse. Ces images correspondent à une esthétique commerciale faites pour plaire à un public de masse. Leur succès dans les réseaux sociaux interroge sur l’objectif de l’art. L’art a-t-il pour vocation à plaire ? Ou encore l’art doit-il rechercher une séduction facile ?

Plusieurs procédés se retrouvent dans plusieurs de ces compositions : juxtaposer deux réalités contrastées, jouer sur la taille (proposer des personnages géants par exemple par rapport au paysage), altérer les couleurs des paysages (par exemple la couleur du ciel), situer les scènes dans l’espace sidéral, jouer sur le contraste entre la couleur et le noir et blanc… Ce sont souvent des éléments que l’on va retrouver dans ces compositions.

Références :

Artistes pratiquant des collages surréalistes avec esthétique vintage :

Joe Webb : https://www.konbini.com/fr/arts/collages-surrealistes-joe-webb/

Slip : https://maze.fr/2020/04/les-collages-de-slip-decryptent-lactualite-surrealiste/

Mohanad Shuraideh: https://creapills.com/collages-surrealistes-photos-vintage-20191014

Chiron : https://www.2tout2rien.fr/les-collages-dhumains-geants-de-guillame-chiron/

Ces artistes se font connaître sur Instagram : « démarche artistique ou photogénique » ? https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/ces-artistes-se-font-connaitre-grace-a-instagram-16-04-2019-8049495.php

Artivisme numérique : Post-surréalisme et écologie

Dans le dispositif didactique ci-dessous, l’objectif est de proposer des collages surréalistes qui allient des éléments de l’esthétique commerciale et des éléments de ce que refoule cette esthétique, à savoir le déchet. Il est possible d’ajouter des éléments de l’onirisme surréaliste (couleurs et filtres couleurs improbables, espace….)

N’oubliez pas les goblets :

Sur quoi vivons-nous ?

Sur notre montagne de déchets :

Ramener les courses:

Fashion Week :

Filière de production :

Vogue la galère: 

Collage réalisés à partir de photographies libres de droits.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search