Didactique-création : poésie et photographie.

Auteure: Irène Pereira

La didact-création consiste à mettre en œuvre les pratiques issus de la création artistique pour aborder d’autres domaines ou disciplines scolaires.

1) La critique de la vie quotidienne

La pédagogie critique est tournée vers la lecture critique du monde. Une des thématiques de la pédagogie critique peut être la « critique de la vie quotidienne » entendue au sens situationniste de critique de la société capitaliste marchande. Ils reprennent l’expression de « critique de la vie quotidienne » au théoricien marxiste Henri Lefebvre.

Référence : Henri Lefebvre, La critique de la vie quotidienne.

La société de consommation :

2) Micro-poésie et microbloging

Il existe en particulier dans la poésie japonaise des formes micro-poétiques que sont le haïku (3 vers -5/7/5) et le tanka (5 vers, 31 syllables), et le gogyohka qui est une forme de tanka libre, c’est-à-dire de 5 vers (mais parfois 4 ou 6), mais sans la contrainte de syllabes. Cette forme poétique a été théorisée par Enta Kusakabe.

(Sur le gogyohka, il existe très peu de références en français y compris en ligne. On peut néanmoins regarder la page wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gogy%C5%8Dka )

Elle est depuis devenue extrêmement populaire au Japon où elle est pratiquée comme voie de développement personnelle dans les écoles, des hôpitaux, les maisons de retraite…

Les formes micropoétiques se sont développées également sur Internet en particulier sur des supports de microbloging comme twitter ou instagram.

On peut alors se demander dans quelle mesure la poésie peut participer d’une critique de la vie quotidienne.

On peut trouver des exemples de critique de la vie quotidienne dans la prose avec par exemple Les choses de Perec (1965) ou encore Annie Erneaux avec Regarde les lumières, mon amour (2014).

Certains poètes ont également abordés la critique de la vie quotidienne, mais c’est davantage la chanson populaire qui semble avoir repris cette thématique avec par exemple Foule sentimentale d’Alain Souchon.

3) Les banques de photographies en ligne

Elle peuvent être considérées comme des représentations des problématiques contemporaines à partir desquelles il est possible de trouver des supports à une critique de la vie quotidienne. Le situationnisme a développé une pratique de la critique de la vie quotidienne à partir du détournement d’images produites dans la société spectaculaire marchande. Aujourd’hui, des artistes se revendiquant du courant post-photographie effectuent une relecture de ces images plutôt que de produire eux-mêmes des images considérant qu’il existe déjà assez d’images produites et que le rôle de l’artiste est davantage d’avoir une réflexion esthétique et critique sur les images produites.

On peut alors en prenant pour thème la critique de la vie quotidienne proposer la création de Gogyohka photographiques. Voici quelques exemples d’une application de cette forme poétique populaire combiné avec cet « art moyen » (Bourdieu) qu’est la photographie :

– Les enseignes :

– Obsolescence

– Les actualités

Consignes : A partir d’images en ligne libre de droits imaginez un diaporama sonore sur la critique de la vie quotidienne en cinq slides. Chaque slide correspondant à un vers d’un gogyohka.

On pourrait comparer cette approche didactique au photo-haiku (qui combine la photographie et le haiku).

L’objectif est ensuite par exemple d’organiser des discussions conscientisantes collectives autour des productions créées.

Références complémentaires :

Laurence Corroy. Education et médias, la créativité à l’ère du numérique. Iste éditions, 2016.

Alexandra Bénard. Créer des images pour comprendre comment elles sont construites : la pratique artistique créatrice d’une posture critique face aux médias. Sciences de l’Homme et Société. 2018. ⟨dumas-02155465⟩


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search