Créer des espaces anti-oppressifs avec des enfants et des jeunes

Que ce soit dans des espaces éducatifs tels que les colonies de vacances, centre de loisirs ou à l’école, il est possible d’initier une réflexion et une co-construction d’espaces anti-oppressifs.

La démarche anti-oppressive suppose, de la part des personnes qui ont une responsabilité institutionnelle, une posture éthique qui ne consiste pas à agir sur le public (« pouvoir contrainte)… »), mais à agir avec, pour développer le pouvoir d’agir (puissance, capacité…).

Il s’agit d’engager une réflexion sur les types de discriminations et de micro-discriminations que peuvent subir les différentes personnes dans un espace donné à partir de documents qui peuvent susciter une discussion collective :

Première partie : S’interroger et analyser

De manière générale, il s’agira de travailler dans cette première partie avec les enfants, les jeunes, les élèves concernant: les paroles (ex : les injures…), les comportements (ex : micro-violences…), les représentations (ex : les affichages…) qui rendent peu inclusifs des espaces éducatifs : qu’est-ce qui nous met mal à l’aise ? Pourquoi ne se sent-on pas bien dans tel endroit ? Mais, il arrive également que l’on n’aie pas conscience qu’un comportement est problématique…

– Egalité filles/garçons : Les inégalités dans les prises de parole entre filles et garçons, les inégalités genrées dans la répartition des tâches et des activités.

Supports pédagogiques :

La nouvelle de la classe est mille fois plus forte –

https://www.youtube.com/watch?v=GLbtAlnOlN0

La cours de récréation (video Matilda) –

https://matilda.education/app/

-Les insultes : Les insultes en général et en particulier à l’égard de certains groupes : insultes sexistes, insultes validistes, insultes LGBTQIphobes, pauvrophobes, racistes…

Supports pédagogiques :

– Le mur des insultes – exemple de déroulement pédagogique

– Les insultes (video sur Matilda) : Les injures –

https://matilda.education/app/course/view.php?id=128

– Le harcèlement :

Il se caractérise par des micro-violences répétées à l’égard d’une ou plusieurs personnes. Certains groupes sont plus à risque les personnes supposées LGBT, en situation de handicap…

Supports pédagogiques :

– Le site Internet « Non au harcèlement » répertorie de nombreux outils de sensibilisation-

https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/ressources/outils/

– Les affichages : il est également possible de mener un travail sur les affichages dans les espaces éducatifs pour voir en quoi ils reproduisent des biais sexistes, validistes, classistes… en invisbilisant certaines catégories de personnes, en construisant des stéréotypes relativement à d’autres catégories…

Deuxième partie : Transformer les espaces éducatifs pour les rendre plus inclusifs

Il s’agit dans cette deuxième partie de proposer aux enfants et aux jeunes de réfléchir à des règles, à des fonctionnements, pour que la salle de classe, la cours de récréation, ou de manière général les espaces éducatifs soient plus inclusifs…

Quelques propositions :

– Quelles règles on peut mettre en place pour rendre la parole plus égalitaire ?

Par exemple : donner la priorité à ceux et celles qui ne l’ont pas encore prise.

– Comment faire en sorte que la cours de récréation soit plus égalitaire dans son fonctionnement ?

– Mettre en place des règles de fonctionnement pour que les activités soient réparties de manière plus égalitaire dans les travaux de groupes.

– Comment rendre les activités physiques et sportives plus inclusives.

– Créer une charte avec les élèves concernant les attitudes éthiques à adopter  concernant les micro-violences

– Changer les affichages en proposant des affichages plus inclusifs…


Vous aimerez aussi...