Ethique de la critique: une introduction

Auteure: Irène Pereira

L’éthique de la critique constitue un courant de l’éthique inspiré de Paulo Freire. Ce courant de l’éthique a été en particulier thématisé par des travaux sur l’éthique professionnelle, et en particulier sur le leadership éthique. 

Les différentes attitudes face à un problème éthique:

A partir de travaux empiriques, Lyse Langlois a mis en lumière plusieurs attitudes vis-à-vis des problèmes éthiques:

– L’immoralisme: Le sujet évacue toute considération éthique. Son attitude est centrée sur son intérêt égoïste.

–  L’amoralisme: Le sujet évite de se poser les questions en termes éthiques. Il se contente de se poser les questions en termes techniques.

[On peut remarquer que ces deux positions semblent avoir néanmoins avoir un lien avec un type de positionnement éthique qui peut être l’utilitarisme et plus généralement le conséquentialisme]

– Le raisonnement éthique: les personnes prennent en compte la dimension éthique de la situation.

Les dimensions du raisonnement éthique:

Les travaux qui se situent dans ce courant (ceux de Shapiro, de Starratt ou encore de Langlois) considèrent qu’il existe plusieurs éthiques qui entrent en considération dans le raisonnement éthique. Pour Starratt ou Langlois, ces éthiques sont au nombre de trois:

a) L’éthique de la justice (Kholberg): Le sujet raisonne à partir de règles. Il arrive parfois que l’éthique de la justice prenne la forme d’un légalisme étroit à la limite de l’amoralisme. Le sujet cherche à se conformer aux règles légales en vigueur afin d’éviter les ennuis.

b) L’éthique de la sollicitude [Care] (Gilligan): Le sujet raisonne en prenant en compte les conséquences de son action relativement aux autres personnes: elle se soucie de leur bien-être.

c) L’éthique de la critique (Freire): Elle dénonce les privilèges ou les oppressions relatifs à certains groupes sociaux. Elle cherche à conscientiser relativement à ces situations.

La sensibilité éthique: 

La sensibilité éthique désigne la capacité d’un individu à prendre en compte une situation sous un angle éthique.

Les travaux de Lyse Langlois montrent que la sensibilité éthique peut faire défaut à certaines personnes. Celles-ci ne prennent pas en compte la dimension éthique des situations ou ne raisonnent face à une situation qu’en prenant en compte qu’une seule éthique.

Elle montre également que la formation peut augmenter la sensibilité éthique des professionnels.

Enfin, ses travaux ont conduit à montrer que c’est l’éthique de la critique qui est la plus corrélée significativement à la sensibilité éthique.

Références bibliographiques: 

Langlois Lyse, Conférence en 2015 à l’ordre des pharmaciens. – https://www.youtube.com/watch?time_continue=608&v=piYwBz_I2kM

Langlois Lyse, Le leadership éthique: un mode de gouvernance responsabilisant – https://vimeo.com/62060005

Langlois, Lyse, et al. “Development and validity of the ethical leadership questionnaire.” Journal of Educational Administration52.3 (2014): 310-331.

LANGLOIS, Lyse. “Les directions générales et les commissaires scolaires.” Origines et incidences des nouveaux rapports de force dans la gestion de l’éducation: 266.  URL: https://www.acelf.ca/c/revue/revuehtml/29-2/12-Langlois.html

Shapiro, Joan Poliner, and Jacqueline A. Stefkovich. Ethical leadership and decision making in education: Applying theoretical perspectives to complex dilemmas. Routledge, 2016.

Starratt, Robert J. “Building an ethical school: A theory for practice in educational leadership.” Educational administration quarterly 27.2 (1991): 185-202.

 


Vous aimerez aussi...