Lire et écrire de manière critique

Auteure: Irène Pereira

La pédagogie critique de Paulo Freire s’est présentée comme une lecture critique du monde. Il s’agit donc d’apprendre à lire et à écrire sur le monde de manière critique. 

I- Retour sur la lecture critique en pédagogie critique:

Lire de manière critique c’est se poser des questions sur les conditions sociales de production d’un texte ou d’une image, la vision idéologique et sociale qu’il véhicule. C’est se poser des questions telles que:

– Les conditions sociales du production : une partie des approches concernant la lecture critique consiste à s’intéresser aux conditions sociales de production de l’image ou du discours :

– Quel est le profil sociologique des auteur-e-s qui l’ont produit (classe sociale, sexe, origine géographique…) ?

– Quels sont les intérets économiques à l’œuvre dans la production de discours ou de cette image ?

– Quels sont les enjeux sociaux de ce discours ?

– Le curriculum caché de l’image ou du discours :

– Cette image ou ce discours véhiculent-ils une certaine vision des classes sociales ? des femmes et des hommes ? des questions de genre ? que des personnes en fonction de leur identité ethno-raciale ? des normes validistes ?

La lecture critique d’un texte littéraire tel qu’il est compris par la pédagogie critique est compatible avec des approches littéraires telles que la sociocritique, les études littéraires post-coloniales, les études queer ou féministe en littérature.

Celso Ulgado Uriate, « La lectura crítica, una herramienta de formación del pensamiento crítico en la universidad ». URL: https://www.redem.org/la-lectura-critica-una-herramienta-de-formacion-del-pensamiento-critico-en-la-universidad/

II- L’écriture critique en pédagogie critique

– L’utilisation d’un journal personnel dans la formation peut porter sur :

L’écriture de soi est souvent vu comme un genre plutôt féminin : journal intime, auto-fiction… Il a souvent fait l’objet d’un mépris pour son caractère trop subjectif. Or contraire, les pédagogues critiques féministes ont essayé d’articuler à travers ces formes d’écriture de soi des processus de conscientisation.

– rédaction d’avis personnels : sur ce qui a été vu en cours, sur la manière dont le cours est organisé, sur les discussions qui ont eu lieu durant le cours…

– mise en lien entre l’expérience personnelle et les notions vues en cours pour en discuter la pertinence pour le sujet…

Il peut par exemple être demandé aux élèves de choisir une situation qu’ils ont vécu, ou dont ils ont été témoins, et qui illustrent la problématique vue en cours. Dans le cas de la pédagogie critique féministe, ces thématiques portent en particulier sur les inégalités sociales et les discriminations sociales liées au racisme, au classisme et au sexisme.

Il est demandé aux élèves de s’appuyer sur les concepts et les théories vues en cours pour analyser le récit qu’ils présentent. On peut leur demander par exemple également de choisir l’une des théories qui a été présentée et d’expliquer pourquoi celle-ci plutôt qu’une autre leur paraît adapté pour analyser la situation.

Ellen BERRY et Elizabeth BLACK, 1987, The integrative learning journal (or, getting beyond » true confessions » and » cold knowledge »), Women’s Studies Quarterly, vol. 15, no 3/4, p. 59-64.

Les contre-narrations

Les contre-narrations ou contre-récits sont un type d’écriture provenant à l’origine des milieux anti-racistes noirs américains. Il s’agit d’une pratique d’écriture par laquelle une personne ou un groupe propose un contre-discours ou un contre-récit qui a en particulier pour objectif de remettre en question les stéréotypes négatifs qui sont véhiculés sur un groupe social par le discours public dominant.

Le contre-discours peut prendre une forme écrite, mais cela peut prendre la forme de  videos ou d’autres formes de supports numériques.

Grace Gamez, « Reframing Justice : Counter-storytelling and Social Transformation », juillet 2016.

de Latour, A., Perger, N., Salaj, R., Tocchi, C., Viejo Otero, P., Del Felice, C., Ettema, M., Gomes, R. (2017). Alternatives: Les contre-récits pour combattre le discours de haine. Conseil de l’Europe.


Vous aimerez aussi...