Formation en socio-ethique professionnelle

Auteure: Irène Pereira

La socio-ethique consiste à mettre en lien les questions d’ethique professionnelle avec les conditions sociologiques d’exercice du métier.

Paulo Freire: « L’éthique dont je parle est celle qui se sait confrontée aux manifestations discriminatoires en termes de race, de genre, de classe. C’est pour cette éthique inséparable de la pratique éducative – peu importe si nous travaillons avec des enfants, des jeunes ou des adultes – que nous devons lutter. » (Pédagogie de l’autonomie)

La pédagogie articule des choix de finalités éthiques (appuyés sur des valeurs) et des moyens (appuyés sur des travaux issues de la recherche).

Objectifs de formation:

a) apprendre à analyser sociologiquement le contexte d’exercice du métier

b) apprendre à repérer les problèmes éthiques et à raisonner de manière éthique dans le cadre juridique en vigueur

c) apprendre à utiliser les connaissances issues de la recherche pour répondre à un problème professionnel.

– 1) Cas pratique: choisir une situation-problème professionnelle que vous avez vécue et qui vous semble impliquer une réflexion éthique.  

– 2) Formuler le problème professionnel qui s’est posé à vous sous la forme d’un dilemme éthique (formulation de deux options opposées qui semblent également justes)

– 3) Analyser les dimensions sociologiques de la situation professionnelle (en vous référant à la sociologie de l’éducation (concernant: les inégalités sociales, le genre…) en citant des travaux sociologiques précis).

– 4) Rappeler le cadre juridique et les textes institutionnels

 -5)  Faire une analyse de la situation sur le plan éthique (en vous appuyant sur des références en philosophie et éthique de l’éducation vous clarifierez le débat éthique (valeurs en opposition))

– 6) Justifier éthiquement votre choix pédagogique à partir de ce qui précède

– 7) Proposer des pistes pédagogiques en accord avec votre choix pour faire face à cette situation  (en vous appuyant sur des pratiques issues des recommandations de la recherche).

Exemples de situations choisies: 

Dans ma classe, il y a des élèves qui ont un très bon niveau et qui terminent très vite. Mais, il y a aussi des élèves en difficulté scolaire qui auraient besoin que je passe du temps avec eux pour les aider. Le problème, c’est que lorsque je veux prendre du temps pour les aider, il y a des élèves qui ont terminé et qui me sollicitent. Les élèves qui sont en avance s’ennuient si je ne les « alimentent » pas.

Dans ma classe, j’ai quelques élèves garçons qui me posent des problèmes de gestion de classe. Pour mieux réussir à gérer la classe, je leur accorde plus d’attention. Pourtant, je sens bien qu’en même temps, cela n’est pas très juste car je suis moins présente pour des élèves qui ont plus besoin de moi. Je me sens prise dans un dilemme.

Dans ma classe de maternelle, j’ai des élèves allophones. Dois-je chercher à communiquer avec eux dans leur langue ? Est-ce que cela ne risque pas de retarder leur apprentissage du français ? Ou dois-je partir du principe que nous sommes dans l’école de la République française et que je dois uniquement parler français ?

Organisation de la séance de formation:

– Chaque groupe d’étudiants (4 étudiants) reçoit une situation-problème à traiter (consignes 10 minutes)

– Les étudiants ont 30 minutes pour analyser selon le canevas proposé ci-dessus les situations

– En grand groupe: chaque groupe présente son analyse qui est discutée avec les autres groupes.


Vous aimerez aussi...